Entourer le patient, Encercler la maladie

© Mairie de Toulouse

L'Europe, l'état, la region
Un soutien institutionnel fort

La lutte contre le cancer, priorité nationale, se matérialise par un soutien concret des institutions. L'État, l'Europe, la Région et le Département agissent en partenaires pour financer, construire, gérer, animer l'Oncopole et pérenniser ses missions.

Un appui financier initial important

L'Oncopole, grand projet de santé publique, scientifique, économique et urbain, ne pouvait s'envisager sans l'appui financier et humain de différents partenaires institutionnels : l'Europe, l'Etat, la Communauté de communes - en qualité de maître d'ouvrage de l'aménagement du site - la Région, le Département et la ville de Toulouse. La mise en place de la structure de gestion, d'animation et de promotion du site étant par ailleurs assurée par l'association éponyme.

L'État, engagé dans la lutte contre le cancer

Avec deux unités mixtes de l’INSERM, l’Institut Claudius Regaud et plusieurs laboratoires du CNRS et de l’Université Paul-Sabatier, Midi-Pyrénées compte sur de nombreux atouts stratégiques en termes de recherche sur le cancer.
En finançant l’Institut Universitaire du Cancer (IUC - Oncopole) à hauteur de 300 M€, l’Etat soutient ce secteur d’activité aux applications nombreuses et en constante évolution. Via les projets d'excellence scientifique et les investissements d'avenir, l'État apporte une contribution financière substantielle. Ainsi CAPTOR, projet Hospitalo-universitaire en cancérologie, a-t-il reçu une dotation de 10 M€. Objectifs :

  • développer, sur le site de l’Oncopole, toutes les composantes de la pharmacologie anti-tumorale,
  • découvrir de nouveaux médicaments grâce à une recherche finalisée de haut niveau, 
  • les évaluer par la recherche clinique, 
  • en étudier les pratiques grâce à la pharmacologie sociale.

Autre lauréat, le Laboratoire d'excellence TOUCAN, doté de 5 M€ par l'État, explore de nouvelles voies pour comprendre les mécanismes biologiques impliqués dans les cancers du sang et expliquer les raisons de certaines résistances aux protocoles thérapeutiques actuels, dans le but de développer de nouveaux traitements plus efficaces.

 

La recherche en cancérologie-oncologie en Midi-Pyrénées

80 équipes de recherche académique (Inserm / CNRS)
1 700 chercheurs dans plus de 200 entreprises privées

 

 

Des initiatives publiques
convergentes

Les différentes administrations locorégionales, nationales et européennes se sont ainsi rapprochées pour faire en sorte que l'Oncopole de Toulouse devienne une réalité à courte échéance. Les acteurs politiques du projet ont établi ensemble les termes et les conditions de leur engagement et de leur appui financier dans les domaines de : l'aménagement, des voies d'accès et des premiers équipements.

 

 

L’Etat est un partenaire stratégique de l’Oncopole dans nombre de ses composantes : institut universitaire du cancer, pôles de compétitivité, centre de recherches en cancérologie de Toulouse, institut des technologies avancées en sciences du vivant.
C’est grâce à la coopération entre les partenaires publics et privés au premier rang desquels respectivement Toulouse-Métropole et Pierre Fabre, que l’Oncopole offre à la région l’opportunité de valoriser les domaines des biotechnologies et du cancer.
Egalement, la présence sur le même site de compétences académiques, scientifiques, technologiques, médicales, cliniques, industrielles favorisera le décloisonnement entre médecine et sciences de l'ingénieur, au service des malades.
La nouvelle dynamique qu’apporte l’Oncopole marque l’ambition internationale du projet.

Henri-Michel COMET,
Préfet de la région Midi-Pyrénées, Préfet de la Haute-Garonne

 

 

 

 

Témoignage

« Plus que jamais, la lutte contre le cancer doit mobiliser les forces nationales et régionales.»

Martin MALVY,
President du conseil de la Region Midi-Pyrénées