Entourer le patient, Encercler la maladie

CRCT : Le centre de recherche en cancérologie de Toulouse

Dirigé par Jean-Jacques Fournié, directeur de recherche au CNRS. Le CRCT compte 17 équipes de recherche et 3 plateaux techniques. L’ouverture du CRCT, début 2014, sur le campus Oncopole de Toulouse-Langlade permettra de poursuivre un triple objectif

Regrouper sur un site unique toutes les forces composant actuellement le Centre. Attirer de nouvelles équipes internationales et doubler les forces de recherche actuelles. Devenir l’épicentre de la recherche en oncologie grâce à l’originalité de son projet : la symbiose absolue de la recherche (CRCT) et du soin (Institut Universitaire du Cancer, IUC).

Recherche - Soin : une symbiose originale

Cette symbiose entre la recherche (CRCT) et le soin (IUC) permettra, à la fois, de valider en clinique les résultats obtenus en laboratoire et de comprendre les mécanismes fondamentaux des observations cliniques au lit du patient. Objectifs principaux de cette originalité du campus : mieux guider, mieux orienter le diagnostic propre à la maladie de chaque patient et, surtout, orienter efficacement le choix thérapeutique proposé. La proximité géographique des acteurs de l’industrie pharmaceutique est également un atout fondamental pour le CRCT.

Le projet scientifique du CRCT

En adoptant une approche globale de la cancérologie allant de l’étude de la cellule jusqu’aux larges cohortes de patients, la spécificité scientifique du CRCT est d’organiser sa recherche autour de 4 grands départements scientifiques :

Télécharger le PDF.

Département 1 : approche génétique. 

Quel processus déclenche l'oncogenèse ?
Comment l’instabilité génétique augmente au fur et à mesure que le cancer avance ?
Comment un gène peut-il être prédictif de réponse dans le cancer du sein ?

 

 

Cette recherche fondamentale, explorant des mécanismes essentiels à l’apparition de cancers, a longtemps été sous-estimée. Elle conduira, à terme, à la compréhension de nouveaux mécanismes et à de nouvelles pistes thérapeutiques.

 

 

Pour une présentation détaillée des projets et équipes scientifiques, cliquez sur les liens ci-dessous

  1. UMR 1037, équipe 1, dirigée par Arnaud Besson. "Inhibiteurs de CDK dans l'oncogenèse et la suppression de tumeurs »
  2. UMR 1037, équipe 2, dirigée par Jean-Sébastien Hoffmann. "Régulation de la réplication génomique et instabilité génétique des cancers ».

Département 2 : la tumeur et son environnement. 

Les cellules saines autour d'une tumeur et les molécules secrétées par cette dernière sont des éléments clefs dans le développement des cancers. Cette vision, récente, basée sur la tumeur et son environnement, a entraîné de profonds changements dans la perception des tumeurs.
Exemple : l'angiogenèse. Les tumeurs déclenchent la prolifération de vaisseaux sanguins aux caractéristiques moléculaires différentes des vaisseaux sains pour s'alimenter en ressources vitales. En contrôlant cette prolifération, les chercheurs espèrent "affamer" les tumeurs et, par ce biais, bloquer leur croissance.
De nombreuses autres cibles seront étudiées. Les collaborations établies entre cliniciens et chercheurs pourront dans ce nouveau cadre prendre une toute autre ampleur. 

 

 

Parmi les partenaires de ce département : Sanofi, qui étudie les particularités des cellules cancéreuses dans leur micro-environnement (Gilles Favre, Françoise Bono). Le CRCT et Sanofi mettent en commun leurs moyens logistiques.

 

 

Pour une présentation détaillée des projets et équipes scientifiques, cliquez sur les liens ci-dessous

  1. UMR 1037, équipe 3, dirigée par Gilles Favre. "GTPases Rho dans la progression tumorale". 
  2. UMR 1037, équipe 4, dirigée par Thierry Levade. "Sphingolipides, morts cellulaires et progression tumorale". UMR 1037, équipe 5, dirigée par Hervé Prats. "Angiogenèse tumorale et contrôle de l'expression génétique". 
  3. UMR 1037, équipe 5, dirigée par Hervé Prats. "Angiogenèse tumorale et contrôle de l'expression génétique". 
  4. UMR 1037, équipe 6, dirigée par Stéphane Pyronnet. "Signalisation dépendante de la PI3K et contrôle traductionnel dans les tumeurs pancréatiques et hypophysaires.
  5. UMR 1037, équipe 17 (ayant le statut "d'émergence") dirigée par J.Guillermet-Guibert « SIGDYN Groupe - PI3K isoforms, Signalant et Cancerogenesis »

Département 3 : hématologie et immunologie. 

Il s'agit de cibler à la fois :
   - des cellules devenues tumorales (les cellules du sang sont affectées dans les leucémies et lymphomes)
   - les cellules du système immunitaire chargées de jouer un rôle anti-tumoral.

A partir de banques de tumeurs et après clonage, les chercheurs identifient les anormalités, dénominateurs communs de plusieurs tumeurs ou spécifiques d’un type tumoral. Le but : étudier les mécanismes de genèse de la tumeur et les mécanismes de résistances aux traitements. Le département se penche sur une cible délicate : les lymphocytes cancéreux qu'il faut détruire tout en préservant les lymphocytes sains. Aujourd’hui, 80% des cancers hématologique sont traités mais il existe de nombreuses rechutes. Chaque cancer possédant ses propres caractéristiques.

 

 

Parmi les partenaires de ce département : les Laboratoires Pierre Fabre et Sanofi dans le traitement de certains lymphomes dans le cadre du Labex TOUCAN.
Recherches cliniques avec ROCHE.
L'ITAV pour la régulation d'acteurs du cycle cellulaire.

 

 

Pour une présentation détaillée des projets et équipes scientifiques, cliquez sur les liens ci-dessous

  1. UMR 1037, équipe 7, dirigée par Pierre Brousset. "Génétique moléculaire des tumeurs hématopoïétiques." 
  2. UMR 1037, équipe 8, dirigée par Stéphane Manenti et Christian Récher. "Signalisation et cycle cellulaire dans les hémopathies malignes : application au traitement des leucémies ».
  3. UMR 1037, équipe 9, dirigée par Jean-Jacques Fournié. "Immunociblage thérapeutique des tumeurs B."
  4. UMR1037, équipe 16 (ayant le statut "d'émergence") dirigée par E. Delabesse  « Changement de facteurs de transcription dans leucémies aiguës »
  5. UMR 1037, équipe 18 (ayant le statut "d'émergence") dirigée par J-E Sarry :C.Recher « RESIST@ML : résistance médicamenteuse, cellules souches et métabolisme dans leucémie myeloid aiguë »

Département 4 : Thérapeutiques expérimentales. 

Missions principales :
  - élucider les mécanismes moléculaires impliqués dans la résistance des tumeurs aux thérapies existantes (chimiothérapie, radiothérapie, médicaments...),
  - proposer de nouvelles cibles thérapeutiques. 

Adossé à une recherche translationnelle, le département est composé de cliniciens impliqués dans la recherche. Les allers-retours rapides entre le patient et le laboratoire sont ainsi facilités. Les résultats, validés par l’expérimentation, pourront alors directement bénéficier au patient. En lien avec les autres départements, il permet d'affiner la pertinence du lien entre un traitement et une tumeur donnée.

Pour une présentation détaillée des projets et équipes scientifiques, cliquez sur les liens ci-dessous

  1. UMR 1037, équipe 10, dirigée par Louis Buscail. "Marqueurs moléculaires et biothérapie du cancer pancréatique et du carcinome hépatocellulaire." 
  2. UMR 1037, équipe 11, dirigée par Elisabeth Cohen-Jonathan Moyal. "Radiorésistance tumorale, des voies de signalisation à l'essai clinique."
  3. UMR 1037, équipe 12, dirigée par Marc Poirot. "Métabolisme des stérols et innovations thérapeutiques en oncologie." 
  4. UMR 1037, équipe 13 dirigée par H. Avet-Loiseau « Pharmacogenomics de myelomes multiples
  5. UMR 1037, équipe 15 (ayant le statut "d'émergence") dirigée par M. Bardiès  « Dosimétrie de multirésolution pour optimisation de radiothérapie »

L’Inserm, maître d’ouvrage du CRCT et du Centre Régional d’Exploration Fonctionnelle et Ressources Expérimentales (CREFRE)

L’Inserm a été sollicité par les ministères de la Recherche et de la Santé ainsi que par les différents partenaires pour assurer la maîtrise d’ouvrage du projet immobilier dans sa globalité (CRCT + CREFRE). L’architecte retenu, Franck Vialet, propose un design de bâtiments fonctionnel permettant :

  • D'intégrer le bâtiment dans le site,
  • D'identifier le bâtiment de la recherche publique,
  • D'intégrer des préoccupations de développement durable en limitant les consommations d’énergie et en végétalisant une partie des terrasses,
  • D'organiser au mieux les locaux de recherche,
  • De communiquer avec l'IUC pour permettre les échanges et la mutualisation de certains équipements scientifiques.

 

 

Le projet immobilier du CRCT et CREFRE

Superficie : 13 000 m2 dont :

  1. 10 500 m² de laboratoires de recherche + plateformes technologiques
  2. 2 500 m² dédiés au CREFRE
  3. Plateaux techniques : localisés sur différents sites de l’agglomération toulousaine (CHU de Rangueil et Purpan, Institut Claudius Regaud, IPBS, campus de l’Université Toulouse III- Paul Sabatier).
  4. Coût du projet financé dans le cadre du CPER 2007-2013, le coût s’élève à 41 M€ dont :
  5. Etat (ministères, Inserm, CNRS, DATAR) : 11,5 M€
  6. Collectivités territoriales (Conseil régional, Grand Toulouse) : 18,6 M€
  7. Europe via le FEDER : 10,9 M€

 

 

 

 

Témoignage

« En oncologie, les enjeux mondiaux des dix prochaines années concernent l’apparition la détection et le traitement individualisé de chaque cancer, mais aussi l’éradication de la résistance tumorale.
Les technologies de recherche et de soin que l’on installe sur l’Oncopole de Toulouse permettront d’y répondre. »

Jean-Jacques FOURNIE, Directeur du CRCT